La menace s'éloigne pour le panda géant | WWF France

LA MENACE S'ÉLOIGNE POUR LE PANDA GÉANT

Le panda géant n’est plus classé parmi les espèces dites « menacées »

Le spectre de l’extinction s’éloigne

Excellente nouvelle ! Le panda géant n’est plus classé parmi les espèces dites « menacées » : son effectif ayant progressé de 17 % en une décennie, il n’est plus considéré que comme « vulnérable » dans la liste mondiale des espèces menacées d’extinction. Ce constat démontre que les efforts de conservation ne sont pas vains et donnent l’espoir de parvenir à des résultats similaires pour d’autres espèces sauvages en péril sur le globe.

 

Soutenez nos actions de conservation

 

 

© naturepl.com / Pete Oxford / WWF

Éloigner le panda du précipice

C’est officiel. Le panda est sur le chemin du redressement. Celui qui, depuis un demi-siècle, forme le symbole du WWF constitue aussi et surtout l’icône de la conservation la plus admirée sur la planète. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les efforts qui lui ont été consacrés sont désormais en train de payer.

 



Dans les années 1980, on ne comptait plus que 1 114 pandas en Chine. Or l’étude la plus récente, réalisée en 2014, a estimé à 1 864 le nombre d’individus de l’espèce vivant aujourd’hui à l’état sauvage.

Après 30 ans de progrès lents mais constants, l’UICN a décidé de changer le statut du panda sur la Liste rouge des espèces menacées. Cette décision marque la reconnaissance de la lourde tâche menée conjointement par le gouvernement chinois, les communautés locales, le personnel des réserves naturelles et le WWF durant toutes ces années. Pour autant, l’avenir du panda n’est pas encore assuré à long terme.

Soutenez nos actions de conservation

 

© WWF-China

Sauver le panda et bien encore

Il a fallu consentir d’immenses efforts pour mettre un coup d’arrêt au déclin du panda. Depuis 1981, le WWF collabore avec le gouvernement à des initiatives visant à sauver les ours les plus célèbres du globe et les habitats qui leur sont propres. Pour cela, nous avons simultanément constitué un réseau intégré de réserves de panda géant et de corridors de vie sauvage et travaillé avec les communautés locales à la mise en place de moyens d’existence durables et à la minimisation de leur impact sur les forêts.

 


 

Les réserves de panda se sont multipliées puisqu’on en comptabilise dorénavant 67. Ces espaces protègent aujourd’hui près de deux tiers de l’ensemble des pandas sauvages ainsi que de larges bandes de forêts montagneuses de bambous. En dehors d’abriter une foule d’autres espèces, elles procurent des services naturels à un grand nombre d’individus, dont plusieurs dizaines de millions sont établis le long des fleuves en aval de l’habitat du panda.

 

C’est un résultat dont il faut se féliciter. Cela dit, non seulement les pandas demeurent éparpillés et vulnérables, mais une grande partie de leur habitat se trouve menacé par des projets d’infrastructures mal pensés. N’oubliez pas non plus qu’il n’en reste que 1 864 à l’état sauvage.

Après des décennies d’action, il apparaît clairement que la sauvegarde de l’avenir des pandas et des forêts qui les accueillent exige de redoubler d’efforts, eu égard notamment à l’impact grandissant du changement climatique. Elle suppose ainsi le renforcement des investissements publics, la consolidation des partenariats noués avec les communautés locales, et une meilleure compréhension par les êtres humains de l’importance qu’il y a à préserver les espèces sauvages et les paysages qu’ils peuplent. Et elle passe aussi certainement par le maintien de votre soutien.

 

Suivez toutes nos actualités sur les réseaux sociaux du WWF France