Améliorer la qualité de vie en ville | WWF France


 
	© Michel Gunther / WWF

Qualité de vie urbaine

Le boom de la voiture et l’exode rural ont repoussé les frontières de la ville. Des zones pavillonnaires ont ainsi émergé en périphérie, adossées à des infrastructures routières et zones d’activités.
Cet étalement urbain continue encore chaque jour et alimente un mode de vie à l'empreinte écologique et carbone désastreuse. Tous les sept ans, c'est l’équivalent d’un département qui disparaît sous les pelleteuses pour construire les maisons et les routes de ces zones péri-urbaines.

Pour que cette réalité ne devienne pas une généralité, le WWF formule quatre recommandations aux collectivités locales :

  • Opter pour la sobriété foncière en préservant les terres agricoles riveraines


La loi impose désormais de se fixer des objectifs de consommation économe des sols dans les documents d’urbanisme. Mais il faut le faire intelligemment, en sachant précisément où sont les besoins en activités et en logements, et où sont les bâtiments et terrains proches des centralités susceptibles d’être transformés en logements ou activités.

Cette sobriété en foncier permet de préserver les terres agricoles, les paysages et la biodiversité sans accroître les risques d’inondation.
lien vers la fiche observation du foncier au niveau local.

  • Construire une ville des courtes distances où aménagement et transport s’articulent


Remettre des services et commerces de proximité dans les quartiers existants et en faire l’ADN des nouveaux quartiers plus compacts ; accompagner le développement des nouveaux axes de transport en commun par une politique d’urbanisme et foncière, voici le B.A-BA de la ville des courtes distances.

Bénéfique pour les habitants, qui ne sont pas obligés de prendre la voiture, cette proximité des activités quotidiennes l’est aussi pour la collectivité, qui n’a pas à tisser et entretenir des kilomètres de réseaux.

  • Remettre de la nature en ville en créant des espaces de détente pour se ressourcer


L’expansion urbaine peut parfois détruire et fragmenter les espaces naturels, mais la ville pourrait aussi accorder une place beaucoup plus importante à la nature, voire à la biodiversité dans les espaces publics ou à l’échelle des bâtiments et des cœurs d’ilots.

Cette politique doit s’immiscer dans les documents d’urbanisme, dans l’entretien des espaces verts, mais aussi dans une gestion des eaux pluviales à ciel ouvert. Pour le plaisir des libellules et des passants !

  • Organiser une offre des logements de bonne qualité environnementale pour tous


Pour ce faire, les collectivités locales ont de nombreux leviers à leur disposition : Programme local de l’habitat, prescriptions des documents d’urbanisme, mais aussi lancement de programmes de rénovation et de construction, charte de l’aménagement signée par les acteurs de la construction, etc.
 
	© WWF France
Téléchargez le document "5 commandements pour habiter heureux"
© WWF France

Les enjeux pour le wwf

qualite-air-wwf

transports-ville-wwf

besoin-eau-ville-wwf

nourrir-ville-wwf

batiment-co2-wwf

espace-naturel-wwf